LA PENSEE OBJECTIVE : POPPER - FREGE.

 

LA PENSEE OBJECTIVE :  POPPER - FREGE

___________________________________

(SUITE A : POPPER, ADDENDUM II )

___________________________________

INTRODUCTION

------------------

Bien qu'un demi-siècle sépare la première RECHERCHE LOGIQUE de Gottlob FREGE ( Der Gedanke.Eine logische untersuchung, 1918-1919 ) des conférences

consacrées par Popper au thème de la pensée objective ( Une épistémologie sans sujet connaissant, 1967;Sur la théorie de l'esprit objectif, 1968. ),nous

mettrons " la charrue avant les boeufs",c'est-à-dire que nous n'exposerons la thèse de Frege qu'en complément des recherches de Popper,non pour diminuer

l'importance du mathématicien -logicien de Iena,mais simplement pour poursuivre et achever un exposé consacré au réalisme de Popper. 

 

 I- Le "Platonisme"de Karl Popper.

 

 Si la "première philosophie"de Karl Popper avait été dirigée contre les excès du positivisme viennois,le "retour à Platon", affiché quelque trente ans plus tard

dans les conférences réunies sous le titre de La connaissance objective ,font effet de paradoxe quand on sait le combat mené par Popper au plan de la

politique contre les ennemis supposés de La société ouverte.

 C'est d'ailleurs en soulignant cette "provocation" qu'il ouvre la conférence de 1967 intitulée "Une épistémologie sans sujet connaissant".De quoi s'agit-il en

fait ? Le projet philosophique de Popper,s'il adopte une forme inattendue,n'a pourtant pas varié:il s'agit toujours d'argumenter en faveur du réalisme.

C'est pourquoi il expliquera que ,même s'il a fait appel,dans cette polémique contre le subjectivisme et le relativisme,à l'aide conjointe de Platon et de

Hegel , "l'Esprit objectif "de Hegel ne le satisfait pas pleinement. 

 L'idée de Popper,si l'on veut rendre compte de la "connaissance objective" ,est qu'il faut distinguer deux sortes d'épistémologie ,selon que l'accent est mis

sur le contenu (l'objet) de la connaissance ou sur les divers modes de représentation mis en oeuvre par le sujet connaissant.Il faut toujours revenir à la

discussion qui met aux prises au sujet de la nature des Formes le vieux Parménide et le jeune Socrate dans la première partie du dialogue éponyme :

"A moins,Parménide,aurait objecté Socrate,que chacune de ces formes ne soit une pensée,et qu'elle ne doive se produire nulle part ailleurs que dans les

âmes.Ainsi comprise,en effet,chaque forme garderait son unité et n'aurait plus à subir les difficultés dont nous parlions tout à l'heure. - En ce cas,aurait

répliqué Parménide,chacune de ces pensées est pensée une,mais pensée de rien ? - C'est impossible,aurait répondu Socrate. - Donc,pensée d'un objet ?

- Oui. -Qui est ou qui n'est pas ? - Qui est . - De quelque chose d'un que pense cette pensée de manière universelle, quelque Idée pourvue d'unité ? - Oui !

N'est-ce donc pas une forme ,que cet objet de pensée un,toujours la même et universelle ? - Nécessairement ! "( Le Parménide, 132 b-c)  

 Comme Parménide le fait admettre par Socrate,seule mérite le qualificatif d'"objective",une connaissance qui porte sur un contenu à la fois réel et universel.

Ce contenu est ce que  Popper "faute d'un meilleur nom,appelle "le troisième monde" ". Mais quels sont les deux autres ?

"Sans prendre au sérieux les mots "monde" ou "univers",nous sommes en droit de distinguer les trois mondes  ou univers suivants : premièrement,le monde des

objets physiques ou des états physiques;deuxièmement,le monde des états de conscience,ou des états mentaux,ou peut-être des dispositions

comportementales à l'action; et troisièmement,le monde des contenus objectifs de pensée qui est surtout le mode de la pensée scientifique,de la pensée

poétique et des oeuvres d'art. "(La connaissance objective,chapitre III)

Popper reconnaît sa dette non seulement vis-à-vis de Platon et de Hegel,mais aussi à l'égard de logiciens comme Bolzano et Frege,auquel,par parenthèses,il

a emprunté l'expression même qui désigne cet univers :"Ein drittes Reich muss anerkannt werden."( G .FREGE,Logische Untersuchungen;  I :Der Gedanke ).

 Le contenu du M.III est-il conforme à l'ensemble des Formes platoniciennes ?Question difficile ! Si l'on interpréte la forme comme structure objective

immatérielle et paradigme,on peut distinguer deux sortes de structures :mondaines et logiques.Structures "mondaines" ,celles des artefacts ou bien

des organismes vivants et humains;structures logiques,les catégories que le Platon des derniers dialogues nommera "Genres". Or Popper remarque qu'il

s'agit toujours de concepts,et non de jugements ou de théories.Mais comme il s'agit pour lui de connaissances scientifiques,et non plus de philosophie,il faut

étendre le M .III "aux théories objectives,aux problèmes objectifs et aux arguments objectifs."            

 En effet, "l'étude propre à l'épistémologie est celle des problèmes et des situations de problèmes scientifiques,des discussions scientifiques,des arguments

critiques,et du rôle joué par les preuves dans l'argumentation."(o.c.,II,I) C'est ainsi que le réalisme des contenus implique le rationalisme,puisque le

développement des arguments fait partie des contenus,autrement dit que la méthode ,pour l'épistémologue,est un constituant de l'objet .Tout ceci repose

bien entendu sur la priorité accordée à l'objet sur le sujet dans la connaissance objective,car "contrairement à l'impression première,nous pouvons en

apprendre davantage sur le comportement des producteurs en étudiant les produits eux -mêmes,que nous ne pouvons en apprendre sur les produits en étudiant

le comportement des producteurs.On peut définir cette thèse comme une thèse antibehavioriste et antipsychologiste.(...)Dans ce qui suit,j'appellerai

l'approche qui part des produits -des théories et des arguments - l'approche "objective" ou approche de" troisième monde"."

La caractéristique essentielle de ce troisième monde est son autonomie.D'une part,il n'est pas l'effet ou le reflet du monde matériel:ce n'est pas la

superstructure d'une "base".D'autre part,"bien qu'il soit un produit humain,une création humaine,(...)il crée à son tour son propre domaine d'autonomie."

Popper prend l'exemple de l'arithmétique où ,bien que la suite des nombres naturels soit notre création (contre Kronecker),nous ne faisons que découvrir

la distinction entre nombres pairs et impairs.Il y a donc,conclut-il, "rétroaction du troisième monde sur le second et même sur le premier."(ibidem).

II - FREGE/POPPER

Bien que Popper souligne sa dette vis-à-vis de Frege,il se garde bien de la développer.Dans la conférence qui a servi de référence à notre exposé, il parle

seulement de "ressemblance" entre son "troisième monde" et l'univers des contenus de pensée objectifs de Frege.Il cite un court passage de Sinn und Bedeutung

( "J'entends par pensée,écrit Frege,non pas l'acte subjectif de penser,mais son contenu objectif (...)"),mais ne lui consacre pas de véritable discussion,

car il juge ,sans doute, que le propos de Frege est celui d'un logicien,et non d'un épistémologue dont le point de vue est celui de "la théorie de résolution des

problèmes ou,autrement dit,de la construction des théories conjecturales différentes,de leur discussion critique,de leur évaluation et de leur soumission à des

tests critiques."(Une épistémologie sans sujet connaissant,8)            

Il y a entre eux une différence d'approche de la philosophie.Popper est un esprit brillant,ouvert,polémique.Sa pratique est d'ailleurs conforme à sa théorie:il

pense "contre".Sa démarche est celle de la controverse et de la réfutation,proche en somme,du Platon des premiers dialogues.Frege est un esprit

vraiment profond dont les Recherches logiques ont suscité tout ce qui s'est produit d'important en philosophie à l'aube du XXe siècle,qu'il s'agisse de

phénoménologie,par sa correspondance avec Husserl,ou de logique et de sémantique ,par son influence sur Bertrand Russell et Wittgenstein.

Mais son importance philosophique tient à son réalisme et à l'alternative qu'il représente face au kantisme.Ce réalisme est à l'opposé du réalisme du sens

commun,car il se fonde sur une double caractérisation de la pensée. 1°"J'appelle pensée ce dont on peut se demander s'il est vrai ou faux";2°La pensée

n'est pas une représentation.

Avant Tarski,mais sans proprement l'expliciter,Frege a reconnu que la vérité était une propriété métalingusitique:"Que le mot "vrai"soit ou non prononcé,cela n'

y change rien.De là vient que rien ne semble avoir été ajouté à la pensée quand on lui attribue la propriété d'être vraie." Aussi le nuage peut-il être vu comme

blanc crémeux,puis comme grisâtre;la couleur du nuage aura changé dans le temps.Mais la vérité ne change pas,car elle n'est pas une propriété

des représentations.Elle est une valeur possible de la pensée. Aussi la pensée n'est-elle pas une représentation."Tout n'est pas représentation.Ainsi je peux

admettre qu'une pensée est indépendante de moi,et d'autres hommes pourront la saisir aussi bien que moi.Je peux admettre l'existence d'une science

à laquelle s'appliquent de nombreux chercheurs.Nous ne sommes pas porteurs de pensées comme nous sommes porteurs de représentations.Nous avons une

pensée,mais non pas comme nous avons une représentation sensible.(...)Penser,ce n'est pas produire les pensées,mais les saisir (fassen).Ce que  j'ai appelé

pensée entretient un rapport très étroit avec la vérité.Ce que j'admets pour vrai ,ne dépend pas non plus du fait que j'y pense. (...)Le travail de la science

ne consiste pas en une création mais en une découverte de pensées vraies.(...)La pensée n'appartient ni au monde intérieur en tant qu'elle serait ma

représentation,ni au monde extérieur,le monde perçu par les sens."(o.c., Der Gedanke,)

Conclusion

Celle-ci sera très brève,puisque tout lecteur sincère et honnête aura compris l'importance de la dette de Popper à l'égard de Frege,non seulement pour le titre

des" trois mondes",mais aussi pour leur contenu.Quand un "emprunt" est le fait d'un homme célèbre,toute la gloire en revient à sa "victime"!

 

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site